Blast : Et chaque fois, mourir un peu - Livre 1 - Karine Giebel
EAN13
9782385770365
Éditeur
Editions Récamier
Date de publication
Collection
Recamier noir
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Blast : Et chaque fois, mourir un peu - Livre 1 - Karine Giebel

Editions Récamier

Recamier noir

Indisponible

Autre version disponible

Le nouveau roman très attendu de Karine Giebel.
Monter au front sans arme ni gilet pare-balles. Soigner les autres au péril de
sa vie. Se sentir utile en ce monde.

De Sarajevo à Gaza, en passant par Grozny, la Colombie ou l'Afghanistan,
Grégory se rend au chevet des sacrifiés sous l'égide de la Croix-Rouge
internationale. Chaque victime sauvée est une victoire sur la folie des
hommes. Chaque vie épargnée donne un sens à la sienne. Peu importe les
cicatrices et les plaies invisibles que lui laisse chaque conflit.

Poussé par l'adrénaline, par un courage hors du commun et par l'envie de
sauver ceux que le monde oublie, Grégory prend de plus en plus de risques.
Jusqu'au risque de trop. Jusqu'au drame...

Ne pas flancher, ne pas s'effondrer. Ne pas perdre la raison.
Choisir.
Sauver cette jeune fille, condamner cet adolescent. Soigner ce quadragénaire,
laisser mourir cet enfant.
Choisir.
Endurer les suppliques d'une mère, d'un père.
Certains tombent à genoux devant lui, comme s'il était Dieu.
Choisir.
Tenter de sauver cette femme. Sacrifier sa petite fille qui n'a que peu de
chances de survivre à ses blessures.
Choisir.
Et chaque fois, mourir un peu.

Karine Giebel, indétrônable créatrice d'émotions fortes et authentiques, donne
vie dans ce treizième roman à Grégory, héros des temps modernes. Tous deux
nous forcent à garder les yeux grands ouverts sur que ce l'homme est capable
de faire subir à ses semblables et interrogent l'humain qui est en nous, dans
ce texte magistral qui embrasse la violence du monde.

Karine Giebel est née en 1971. Elle est notamment l'auteure de: Meurtres pour
rédemption (2006), Les Morsures de l'ombre (2007), prix Intramuros du festival
de Cognac et prix SNCF du polar, Jusqu'à ce que la mort nous unisse (2009),
prix des Lecteurs à Cognac et adapté sur France Télévisions, Juste une ombre
(2012), prix Polar francophone du festival de Cognac et Prix marseillais du
polar, Purgatoire des innocents (2013), prix des lecteurs du Var, Satan était
un ange (2014) et De force (2016). Toutes blessent, la dernière tue (2018) a
été récompensé par le prix de l'Évêché, le prix Plume d'or du thriller
francophone, le prix Évasion et le Book d'or thriller du prix Bookenstock. Son
dernier roman, Glen Affric (2021), s'inscrit lui aussi dans la liste de ses
succès. Les livres de Karine Giebel se sont vendus à plus de deux millions
d'exemplaires à ce jour et sont traduits dans une douzaine de langues.
S'identifier pour envoyer des commentaires.